Histoire de l'Œuvre de Saint-Casimir

L’Œuvre de Saint Casimir fut fondée en 1846, et définitivement domiciliée rue du Chevaleret en 1861, grâce à la générosité de familles françaises et polonaises ainsi qu’au dévouement des Filles de la Charité (Sœurs de Saint Vincent de Paul ) de la Province de Varsovie.

Depuis donc plus de 150 ans, sa vocation a été d’héberger et de soigner des blessés des nombreux conflits qui ont eu lieu depuis 1831, date de la première insurrection, jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, ainsi que des personnes âgées, sans oublier les enfants réfugiés de Pologne  qui n’ont cessé d’être accueillis jusqu’en 1989, date de la reconquête de la souveraineté polonaise.

En 1996, le « pensionnat » ferme ses portes.

Par décret du 16 juin 1869, l’œuvre a été déclaré « d’utilité publique ».

Au fil de son histoire, l’œuvre de Saint Casimir est devenue un centre important pour l’immigration polonaise en France , tant du point de vue historique que culturel.

En résumé, en 150 ans, l’œuvre de Saint Casimir , avec l’aide et le soutien de nombreuses familles françaises et polonaises , avec le travail acharné et sans relâche de nos Sœurs polonaises, a vu passer dans ses murs plus de 2000 enfants et de 1000 personnes âgées.


La liberté polonaise a un impact immédiat sur le rôle de Saint Casimir et la nature des soins prodigués par les Sœurs  – l’hébergement des enfants disparaît – pour dédier une place plus importante à l’accueil des personnes âgées.

Saint Casimir panse ses plaies.


En 1996, il a été décidé de réhabiliter les bâtiments devenus vétustes en trois phases de travaux :

1. La première se concentre sur la réhabilitation complète du bâtiment Czartoryski (rue du Chevaleret) , ouvre ses portes en 1998 pour y accueillir les personnes âgées dans un cadre totalement rénové et adapté à leurs besoins.

2. La seconde voit la rénovation de la Chapelle et des logement pour les Sœurs.

3.La troisième prend en charge la rénovation du bâtiment Norwid ayant pour vocation d’héberger les personnes de passage.


Par ailleurs, les Sœurs continuent d’exercer leur rôle caritatif : elles distribuent des repas aux nécessiteux du quartier ; elles logent, soignent et nourrissent celui ou celle qui en a besoin…

L’œuvre participe activement à la vie de son quartier en ouvrant ses portes aux membres de la paroisse.


A présent, l’Œuvre met aussi l’accent sur les liens qui la rattachent de par son histoire entre la Pologne et la France.

Au fil des décennies de son existence, elle a recueilli et soigné des personnalités polonaises ; des hauts gradés de l’armée ; des écrivains ; des insurgés…

L’œuvre veut leur rendre hommage : en particulier, Cyprian Norwid, grand penseur, artiste et écrivain polonais, qui s’installa à Saint Casimir pour y vivre les six dernières années de sa vie, jusqu’à sa mort en 1883.


WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann